Menu

C2D-AFOP

A+ A A-

Qui sommes-nous

Le   Gouvernement   camerounais a mis en place depuis 2008, sous financement C2D et sous la tutelle conjointe du MINADER et du MINEPIA, le  programme d’appui à la rénovation et au développement de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage et la pêche (AFOP) dont la mission stratégique est de contribuer  à   la  modernisation   de   l’appareil   de   production   et   à   la   lutte   contre   le   chômage   par l’insertion professionnelle des jeunes.

Il agit de ce fait sur le capital humain par l’amélioration de la qualification professionnelle des acteurs de développement agricole et rural en vue d’une meilleure insertion professionnelle des jeunes dans les secteurs de l’agriculture et de l’élevage.

En d’autres termes, ce « programme de rénovation » doit permettre de relever le défi qui est de préparer le capital humain à :
- la conduite du processus de modernisation des exploitations agricoles familiales et des entreprises agricoles de taille moyenne ;
- l’exercice des responsabilités nouvelles confiées aux organisations professionnelles rurales, aux communautés rurales et   au   secteur privé dans le processus de recentrage de l’Etat sur ses fonctions régaliennes ;
- la gestion durable des ressources naturelles en vue de la pérennisation des performances ;
- l’insertion professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage et la pêche pour non seulement rajeunir la population   active rurale, et
- la professionnalisation dans les métiers ruraux qui accompagnent la croissance des productions rurales.

La première phase du programme (2008-2012) a réussi à impulser une dynamique prometteuse dans le milieu rural en liant étroitement formation professionnelle et projets économiques des bénéficiaires du dispositif. Dans les centres, la formation se fait par alternance entre le centre et le milieu socio-professionnel (référent et famille). Elle se base essentiellement sur le vécu de l’apprenant exploitant agricole (EA) ou maître pêcheur (MP), en prenant en compte sa trajectoire de vie et la maturation progressive de son projet d’installation, le tout dans une dynamique qui implique les  partenaires locaux au développement dans  les activités relatives aux diagnostics (systèmes  agraires,   territoire,   groupe  cible), aux études  (opportunités, marchés, emplois, évaluation), aux ateliers de formation action.

Dans les écoles, en dehors des Conseillers Agropastoraux (CAP), les Entrepreneurs Agropastoraux (EAP) suivent la même approche en faisant plutôt le stage auprès des maîtres de stage. Au total, les institutions de formation, publiques et privées, sous appui du programme ont déjà formé 4896 jeunes dont 3662 exploitants agricoles (niveau CEP ou équivalent) et 1234 entrepreneurs agropastoraux et conseillers agropastoraux (niveau BAC ou équivalent).

Dans la deuxième phase du programme (2013-2016), il est prévu de perpétuer cette modalité dans tous  les centres et écoles rénovés et de compléter cette phase d’élaboration des projets par des phases complémentaires en vue de  la réalisation harmonieuse du projet de l’apprenant dans sa triple dimension technico-économique, sociale et professionnelle. Il ne s’agit pas en effet pour AFOP de se placer en responsabilité de l’installation, sous peine de voir d’autres directions  ou programmes  lui  en   contester  la  légitimité,  mais, de poursuivre dans une logique   d’une   formation   réalisée   autour   des   projets   des   jeunes,   l’accompagnement   à l’insertion en collaboration avec tous  les autres acteurs. De plus,   l’atteinte de  résultats concrets en termes d’insertion conditionne l’avenir de tout le système de formation dans les centres, il est par conséquent indispensable que le programme AFOP joue un rôle clef dans   l’accompagnement   du   processus   d’insertion   professionnelle   des   jeunes   formés porteurs de projets.

Le Programme AFOP

Echos des centres et écoles

Tutelles

AFD SupAgro Disop AFEC SODECOTON iii Femafarc Far La voix du Paysant IPAVIC CIC