Menu

Formation et enseignement agropastorale et rurale : accord parfait entre la France et le Cameroun

Formation et enseignement agropastorale et rurale : accord parfait entre la France et le Cameroun

  pdf Un accord de cadre (110 KB) a été signé entre les deux pays, le 26 octobre au Palais des Congrès de Yaoundé.

Instant solennel et circonstance spéciale en ce vendredi 26 octobre 2018 au Palais des Congrès de Yaoundé. Le lancement officiel des activités de la troisième phase du Programme d’Appui à la Rénovation et au Développement de la Formation Professionnelle dans les secteurs de l’Agriculture, de l’Elevage et des Pêches, Phase de Consolidation et de Pérennisation (PCP-AFOP) réunit un important parterre au rang desquelles son Excellence Gilles Thibaut ambassadeur de la République de France au Cameroun. Après la cérémonie protocolaire consacrée aux discours et présentation des enjeux liés à cette phase, suivra la cérémonie de signature d’un accord cadre entre le gouvernement de la République Française et le gouvernement de la République du Cameroun.

Pour parafer ledit accord côté camerounais le Ministre de l’Agriculture et du Développement Rural Henri Eyebe Ayissi et côté français son Excellence Gilles Thibault ambassadeur de la République de France au Cameroun.

Cet accord qui fixe le cadre de coopération dans le domaine de l’enseignement et de la formation agropastorale et rurale s’articulera autour des principaux axes suivants :

  1. Le pilotage des Politiques Nationales de la formation agropastorale et rurale ;
  2. La formation des ressources humaines ;
  3. La modernisation du dispositif institutionnel et réglementaire du système d’enseignement et de formation agropastorale et rurale ;
  4. Les pratiques pédagogiques, contenus de programmes, gouvernance des établissements de formation et des outils d’application pédagogique ;
  5. Le processus d’ancrage des établissements de formation dans leur territoire ;
  6. Les outils de gestion des partenariats entre les établissements privés de formation et l’Etat ;
  7. Le renforcement des structures techniques des départements ministériels de la République du Cameroun en charge des questions de formation agropastorale et rurale ;
  8. Le suivi et l’évaluation des politiques et dispositifs par les structures techniques des départements ministériels en charge des questions de formation agropastorale et rurale.

Voilà qui viendra à coup sûr booster l’enseignement et la formation agropastorale et rurale au Cameroun et redorer le blason d’un secteur important de l’économie camerounaise.

Laisser un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Connexion ou S'inscrire

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?