Menu

Découvre des structures de formation du dispositif rénové dans le Sud

Découvre des structures de formation du dispositif rénové dans le Sud

A la faveur de la visite de travail effectuée le 23 juin 2021 à Sangmélima, Issa Tchiroma Bakary a touché du doigt la réalité de la formation professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et des pêches. 

Elles sont trois au total les structures visitées par le MINEFOP et son homologue du ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MINADER) Gabriel Mbairobé en cette journée du mercredi 23 juin 2021.

Il s’agit tout d’abord du Centre de Formation des Jeunes Agriculteurs de Zoum (CFJA), structure de formation sous la tutelle du MINADER qui est dédiée à la formation des Exploitants Agricoles (EA) pendant une durée de deux ans. La formation qui se fait en alternance dont deux semaines en milieu socioprofessionnelle (en famille ou chez un producteur (référent) et deux semaines au centre de formation débouche sur l’auto-emploi par la création d’une exploitation agricole. Les jeunes formés à ce jour sont au nombre de trente-cinq et ont reçu une attestation du MINADER. La sixième promotion des EA actuellement en cours de formation compte 40 apprenants.

La deuxième structure de formation à avoir été visité par les deux membres du gouvernement était le Centre de Ressources pédagogiques. La structure créée par le Programme d’Appui à la rénovation et au développement de la Formation Professionnelle dans les secteurs de l’agriculture, de l’élevage et des pêches-Phase de Consolidation et de Pérennisation (PCP-AFOP) forme pour une durée de deux ans les Moniteurs de Centre. Il s’agit des formateurs des jeunes Exploitants Agricoles admis dans les 96 centres de formation que compte le Cameroun. La formation des Moniteurs des Centres de formation est adossée à un contrat de formation-emploi qui est basée sur la mise en situation d’apprentissage tutoré en milieu professionnel (centre rénové de formation professionnelle agropastorale et halieutique) et le regroupement dans les centres de Ressources pour la mise en commun des expériences, d’apports théoriques et formation-action. La formation débouche sur un emploi salarié avec soit l’Etat, soit le Centre de Formation Professionnelle, les communes, les Projets et les Programmes…

La dernière structure de formation visitée en cette journée était l’Ecole Technique d’Agriculture de Sangmélima créée en 1984. Les parcours de formation développés à ce niveau sont celui d’Entrepreneur Agropastoral (EAP) de niveau baccalauréat pour une durée de deux de ans et celui de Technicien d’Agriculture (TA) de niveau du Brevet des Etudes du Premier Cycle (BEPC) pour une durée de deux ans également. Les EAP formés en sortent avec un Brévet de Technicien Supérieur (BTS) délivré par le ministère de l’Enseignement Supérieur. La formation débouche sur la création d’un Entreprise agropastorale. Les TA quant à eux reçoivent à la sortie une attestation du MINADER et débouchent sur des emplois salariés qui sont des ouvriers dans une exploitation.

L’ETA de Sangmélima a à ce jour formé 42 Techniciens d’Agriculture et 267 Entrepreneurs Agropastoraux.

Laisser un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

Connexion ou S'inscrire

Mot de passe oublié ? / Identifiant oublié ?